Déclaration sur la liberté d’expression en solidarité avec la Palestine

Le CISO et ses membres demandent le respect de la liberté d’expression et du droit de manifester en solidarité avec la Palestine

Le Centre international de solidarité ouvrière (CISO) et ses membres saluent l’engagement des étudiant.e.s se mobilisant dans les campus universitaire afin de demander la fin du génocide envers les Palestiniennes et Palestiniens et le désinvestissement d’industries israéliennes complices des graves violations des droits humains, du droit international humanitaire et de crimes contre l’humanité à Gaza.

Peut être une image de 4 personnes, foule et texte : « moRt de mortdel lo droits et et des etdes Lomocrati Democratie e Humama »

Source: page Facebook de PYM Montreal,9 juin 2024

Leur mobilisation contribue non seulement à rehausser la pression en faveur du respect du droit à l’autodétermination du peuple palestinien, mais aussi, à défendre le respect du système de droit international, fragilisé par les actions d’Israël et la complaisance de nombreux États, dont le Canada.

 

Le CISO, à l’instar de la Ligue des droits et libertés du Québec, rappelle aux forces policières et aux dirigeant.e.s universitaires « que toutes les mesures doivent être prises pour assurer la sécurité des manifestant.e.s, de même que pour respecter et protéger le droit de manifester. Il s’agit d’un droit reconnu par les Chartes québécoise et canadienne, et non un simple privilège dépendant du bon vouloir des autorités ou bien, de certaines personnes ou organisations ».

 

Dans un contexte :

  • où se déroule présentement, de l’avis de nombreux expert.e.s des droits humains, dont à l’ONU, un génocide en Palestine ;
  • où, malgré les multiples mises en garde d’organisations internationales, de la Cour pénale internationale et de la Cour internationale de justice, Israël bombarde des écoles et des camps de réfugié.e.s qui n’ont nulle part où aller et qui souffent de la faim à Rafah et ailleurs;
  • où des demandes d’injonction ont été déposées contre les campements universitaires, et où la répression policière semble imminente;

 

La participation à des manifestations et la liberté d’expression sont des droits fondamentaux dans une société démocratique, c’est pourquoi le mouvement syndical considère qu’ils doivent absolument être défendus. Ce sont quelques-uns des outils les plus puissants dont nous disposons pour défendre nos droits et nous les défendrons partout où les gens demandent justice.

 

Le CISO et ses membres réaffirment leur attachement envers ces droits, ils rappellent que ces occupations en milieu universitaire visent à dénoncer une situation d’une extrême gravité. En conséquence, ils demandent de ne pas judiciariser ces actions militantes, ni de réprimer ces mouvements solidaires par des interventions policières, que ce soit à l’Université McGill, à l’UQAM, à l’Université de Sherbrooke, à l’Université Laval ou ailleurs au Québec ou au Canada.

 

Le CISO rappelle que les dénonciations des actions illégales d’Israël ne constituent pas des actes antisémites, mais bien des actions légitimes de solidarité internationale avec le peuple palestinien.

 

Signataires:

Centre international de solidarité ouvrière (CISO)

Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ)

Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN)

 

 

Nous invitons les membres du CISO à co-signer cette lettre. Pour ce faire, vous pouvez nous envoyer un courriel au ciso@ciso.qc.ca.