Organisation

Historique et profil des organisateurs

Centre international de solidarité ouvrière (CISO)

 

Le Centre international de solidarité ouvrière est une organisation non gouvernementale (ONG) de solidarité et de coopération internationale qui a été créée par le milieu syndical québécois en 1975. Avec ses membres, le CISO travaille à renforcer les liens entre les travailleuses et les travailleurs du Sud et du Nord et participe à l’instauration d’une société plus juste et plus démocratique en développant notamment des projets de solidarité avec des organisations civiles des pays du Sud.

Depuis plus de dix ans, le CISO se préoccupe des impacts socio-économiques et politiques de la mondialisation. Il s’est entre autres intéressé à la problématique des ateliers de misère, en développant des projets avec des organisations du Mexique, de l’Algérie et de plusieurs autres pays du Sud. Le CISO coordonne aussi les travaux de la Coalition québécoise contre les ateliers de misère depuis sa fondation en 2003. En 2005, pour la célébration de ses 30 ans d’existence, le CISO organisait une soirée de réflexion sur la question de la délocalisation vers l’Asie, thématique populaire qui préoccupe beaucoup ses membres.

Au fil des ans, le CISO a mis en place des outils divers et des formations sur la mondialisation et ses effets sur les conditions de travail et de vie des personnes tant au Sud qu’au Nord.

Pour connaître les membres du Centre international de solidarité ouvrière, cliquez ici.

http://www.ciso.qc.ca




Coalition québécoise contre les ateliers de misère (CQCAM)

 

À la fin janvier 2003, la Fédération des travailleuses et des travailleurs du Québec (FTQ) organisait un colloque sur les ateliers de misère à Montréal. Ce colloque a permis de réunir des représentants de plus de vingt-cinq organismes préoccupés par cette dimension sociale de notre économie.

À l’issue de ce colloque, il a été convenu que chaque organisme préparerait un cadre de travail particulier de lutte contre ces usines qui confectionnent nos vêtements grâce à l’exploitation éhontée des travailleuses et travailleurs, tant au Québec que dans les pays du Sud. De là est née l’idée de mettre sur pied au sein du CISO une table de concertation, la Coalition québécoise contre les ateliers de misère (CQCAM).

Ainsi, depuis 2003, la CQCAM regroupe une trentaine d’organisations syndicales, d’organisations non gouvernementales (ONG) et d’associations étudiantes provenant de partout au Québec. Elle a pour mission de sensibiliser la population du Québec à l’existence des ateliers de misère, particulièrement dans l’industrie du vêtement, et de développer des alternatives concrètes pour contrer la prolifération de ces ateliers, notamment par la mise en place de politiques d’achat et de codes de conduite responsables. La CQCAM a mis en place depuis peu des Tables régionales qui s’occupent de la mise en place de politiques d’achat responsable dans les institutions publiques (municipalités, universités, commissions scolaires, etc.) de ces régions. Ces tables sont à l’œuvre dans les villes de Québec, de Montréal ainsi que dans la région de l’Estrie.

Pour connaître les membres de la Coalition québécoise contre les ateliers de misère, cliquez ici.

http://www.ciso.qc.ca/ateliersdemisere/

Bailleurs de fonds




Partenaires