Historique

En juin 1975, face à la montée grandissante des multinationales alliées aux dictatures de pays du Sud, des leaders du mouvement syndical et populaire et des organisations non gouvernementales (ONG) de Montréal convoquent une Conférence internationale de solidarité ouvrière. Ils réunissent près de 500 travailleuses et travailleurs du Québec et du Canada, de même que 44 délégués-es représentant des mouvements syndicaux et de libération venant d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Amérique latine et des Caraïbes.

Le Centre international de solidarité ouvrière (CISO) voit le jour en 1975, afin de poursuivre le travail de sensibilisation et d’éducation amorcé par cette conférence. Au fil des ans, il contribue à ancrer la dimension internationale de la solidarité dans le mouvement syndical et populaire, tout en répondant aux demandes d’appui aux luttes que mènent ses partenaires du Sud.

 

Le CISO est aujourd’hui un lieu essentiel de convergence de l’action syndicale québécoise en matière de solidarité internationale. Il favorise la mise en commun des ressources et facilite l’échange d’informations alternatives. Il continue à servir de levier à l’action dans les syndicats sur les questions émergentes et travaille à outiller ses membres sur des enjeux stratégiques.

Ses réalisations

Le CISO a, jusqu’à maintenant, réalisé plus d’une cinquantaine de tournées avec des invité-e-s du Sud, une quarantaine de stages de courte durée dans une dizaine de pays, une dizaine de stages de longue durée pour des jeunes, plusieurs missions d’observation, de nombreux colloques internationaux, dont trois sur la dette extérieure des pays en développement et plusieurs centaines de formations.

Tout en considérant l’éducation de ses membres à la solidarité internationale comme une priorité, le CISO réalise aussi des projets de coopération internationale avec ses partenaires du Sud. De 1995 à aujourd’hui, il a appuyé des organisations syndicales, paysannes et de droits humains dans les pays suivants : le Guatemala, Haïti, le Mexique, Cuba, le Mali, le Burkina Faso et l’Algérie.

Depuis la fin de 2003, le CISO coordonne les travaux de sa table de concertation, la Coalition québécoise contre les ateliers de misère (CQCAM). Il héberge également le Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC).

k

Petite histoire d’un grand réseau de solidarité internationale

petite-hisoire-ciso

Cliquez sur l’image pour accéder au document